3/3 : Téléphérique pour l’enfance – Jean Vuarnet

Photo de la victoire de Jean Vuarnet aux JO de Squaw Valley en 1960 - Médaille d'or

Photo de la victoire de Jean Vuarnet aux JO de Squaw Valley en 1960 – Médaille d’or

…Puis un jour j’ai eu rendez-vous avec Jean Vuarnet. Cet homme qui m’impressionnait tant quand j’étais petit. Jean Vuarnet avec sa grosse voix, sa pipe, sa barbe et son chapeau de cow-boy.

Me voilà dans le train vers Morzine. Je suis seul. C’est un vendredi soir. Tout devrait-être calme et pourtant une inquiétude monte en moi. D’où vient-elle ?

Je vais faire le portrait de ce champion de ski qui a inventé la position de l’œuf. Cette position que l’on a tous essayée pour aller vite. Tout shuss en se prenant pour un champion. Je vais faire le portrait du père de mon ami qui n’est plus, qui est parti, ailleurs, avec sa mère. Je vais faire le portrait d’un personnage, d’un homme connu, qui m’impressionne toujours. C’est pour cela qu’une inquiétude m’a envahi, ce soir-là, dans le train. Et qu’elle m’a difficilement lâché ensuite.

Le lendemain matin, après m’être perdu, je me retrouve devant la porte de son chalet. Mon état n’a toujours pas changé. Je sonne. Le temps est long. Une silhouette s’approche lentement. Il ouvre la petite porte du jardin.  Je me présente. « Je suis le fils Blanc, me reconnaissez-vous ?« . Jean me répond que « non« , que « j’ai bien changé« . Moi je le reconnais. Il est resté le même avec son regard profond. Le même que la fois où j’avais skié avec lui et sa femme Edith. Le même que la fois où j’avais dîné dans son chalet peu avant le festival d’Avoriaz. Le même que celui de mes souvenirs d’il y a 10 ans. D’il y a 20 ans. D’il y a 30 ans.

Il m’accueille dans son bureau. Je lui raconte que je voulais l’immortaliser avec la photo qui ornait l’entrée du téléphérique quand j’étais petit. Que je l’ai cherchée pendant 6 mois. Brûlée en même temps que l’ancienne gare du téléphérique pour certains. Pour d’autres, récupérée par son propriétaire qui a perdu la tête depuis. Personne ne savait vraiment où elle était. Même son fils ne s’en souvenait pas. Il me regarde avec son sourire coquin. Monte dans le grenier de son bureau et redescend avec. Je peux enfin faire la photographie que j’imaginais. Le Jean Vuarnet de mon enfance aux côtés du Jean Vuarnet d’aujourd’hui. Ce Jean, une petite liste à la main où il a répertorié ses différentes victoires. J’ai shooté. L’image était maintenant dans la boîte.

Puis le temps s’est arrêté. Nous avons discuté plus de deux heures. Je lui ai dit aussi que je voulais d’une manière ou d’une autre rendre hommage à son fils. A mon ami Patrick. Il m’a écouté. A accepté sans plus de mots qu’il n’en faut. Comme toujours avec lui.

Tout au long de cette matinée il s’est laissé faire. Il s’est donné et j’ai pris. Puis je me suis éclipsé. J’étais tellement heureux de cette rencontre simple avec cet homme complexe.

Le soir j’ai dormi à nouveau dans le train. Je voulais absolument être présent pour l’anniversaire de ma femme qui avait lieu le lendemain. Je n’allais rater cela pour rien au monde.

Portrait de Jean Vuarnet au coté de sa photo qui ornait jadis l'entrée du téléphérique

Portrait de Jean Vuarnet au coté de sa photo qui ornait jadis l’entrée du téléphérique

Jean Vuarnet avec sa femme Edith sur le domaine skiable des portes du soleil

Jean Vuarnet et sa femme Edith sur le domaine skiable des « Portes du Soleil »

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Publicités

A propos Frèd Blanc

Tout a commencé dans les années 80 / 90 par Penninghen (l'ESAG) suivi d'un tour du monde. 30 ans après je suis devenu graphiste, photographe, poète & designer d’images (mentales & visibles) chez byfredblanc, anciennement edo. Quand je ne traîne pas dans un musée aux côtés de ma famille (Astrid Bouygues, Monsieur Elia et Mademoiselle d'Esther), un carnet de croquis sous le bras, où que je ne glisse pas sur les pistes de ski d’Avoriaz appareil au point, je pédale dans Paris entre deux rendez-vous, soit en construisant des analogies pour une marque en devenir, soit en rédigeant un poème. Projets : Entre 1996 & 2016 : conseil & accompagnement en communication (labo pharmaceutiques, joaillerie, hôtellerie, services, industrie...) 1997 : Identité de Ladurée pour son ouverture aux Champs Élysées. 2002 : Agenda photographique international pour Sanofi Synthé-labo. 2010 : Sculpture monumentale en hommage à Jean Vuarnet 2012 : Coup de cœur de la 49e Bourse du Talent Reportage / Photographie.com 2014 : Création de l’évènement “Sunday jazz loft”, concert en appartement, aux côtés de Francesco Bearzatti. Juin 2016 : Sélection aux Promenades Photographiques de Vendôme : Présentation du parcours "Et si le jazz est la vie autour d'une centaine de photographies et de la projection de 12 pœms-poèmes et une centaine de photo Octobre 2016 : Performance musicale et sonore lors du 13e Sunday jazz loft. Mise en musique de mes 12 poèmes de "Et si le jazz est la vie" par Francesco Bearzatti (sax tenor clarinette), Camille Bertault (voix), Federico Casagerande (guitare) et Thierry Eliez (piano et voix), en parallèle d'une projection aléatoire de mes 12 pœms poème par Matthieu Desport (vidéaste) Novembre 2016 : Création des Éditions de Ouf Bibliographie : 2006 : Ouvrage photographique “Téléphérique pour l'enfance”. Éditions Jean-Michel Place. Photographies, dessins, poèmes & maquette. 2010 : recueil de poésie “Des mots mis en baraques à sons”. Éditions Jean-Michel Place. Poèmes, dessins, photographies & mise en page. 2016 : "Et si le jazz est la vie" Éditions de Ouf. Poèmes, dessins, photographies & mise en page.
Cet article a été publié dans croquis, Dessin, Livre ouvrage, Photographie, Poésie, Reportage. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour 3/3 : Téléphérique pour l’enfance – Jean Vuarnet

  1. Ping : Hommage à Jean Vuarnet - Mowwgli

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s