Camille Bertault, elle est passée parmi nous et a su laisser sa trace

C’était un dimanche après-midi, lors du 8e Sunday jazz loft me semble-t-il. Quand Francesco Bearzatti a demandé en fin de concert, comme à son habitude, si un musicien ou un chanteur souhaitait se joindre à lui pour échanger quelques notes à la volée, une jeune femme s’est levée dans l’assistance et nous a fait découvrir, entre paroles musicales et bruits sonores, une voix incroyablement pleine de vie que nous n’étions pas près d’oublier.

160510-markiii-0558

Elle est revenue à plusieurs reprises lors des Sunday jazz lofts suivants, à notre grand bonheur à tous. Elle a même, à ma demande, joué le jeu de faire une surprise musicale à Francesco pour la 10e édition des SJL. Elle s’est tout naturellement glissée dans l’esprit de pur plaisir de ces fins de week-end musicaux, ces moments d’échanges qui nous font dire que lundi se souvient encore un peu de dimanche.

160510-markiii-0347

Mais l’histoire ne s’arrête pas là. Alors que je cherchais une dernière interprète vocale pour quatre des douze pœms-poèmes de “Et si le jazz est la vie”, aux côtés de Jean-Claude Dreyfus, Claude Degliame et Sanseverino, Camille a relevé une fois de plus ce challenge qui n’allait pas être le dernier.

160510-markiii-0237160510-markiii-0228160510-markiii-0235

Elle a plus que joué le jeu. C’est avec une générosité sans égale qu’elle a passé plusieurs heures en ma compagnie pour dire les quatre textes que je lui avais proposés – un peu plus comme ceci, un peu moins comme cela – mais toujours avec cette même envie de tout donner qui la caractérise particulièrement. Puis ce fut en chansons qu’elle a conclu ses propositions. Toujours une de plus, encore différente de la précédente. Quel régal.

160510-markiii-0594

Alors quand elle m’a dit qu’elle allait présenter son premier disque «En vie» au Sunset, je n’ai pas pu m’empêcher de graver pour elle quelques instants photographiques de la soirée de lancement.

160510-markiii-0309

Mais l’histoire ne s’arrête toujours pas là. Francesco Bearzatti (sax tenor / clarinette), Camille Bertault (voix), Federico Casagrande (guitare) et Thierry Eliez (piano) vont mettre en musique mes douze poèmes, et Camille va aussi les chanter.

160510-markiii-0259

Ce sera pour le 13e Sunday jazz loft, le 25 septembre prochain.
Mais avant cela je vous laisse vous imprégner de l’ambiance du concert de Camille, le 10 mai dernier.

160510-markiii-0693

160510-markiii-0663

160510-markiii-0628 160510-markiii-0442160510-markiii-0689

160510-markiii-0577

160510-markiii-0002

Olivier Hutman (piano), Camille Bertault (chant), Gildas Boclé (contrebasse), Antoine Pagagnotti (batterie)

Publicités

A propos Frèd Blanc

Tout a commencé dans les années 80 / 90 par Penninghen (l'ESAG) suivi d'un tour du monde. 30 ans après je suis devenu graphiste, photographe, poète & designer d’images (mentales & visibles) chez byfredblanc, anciennement edo. Quand je ne traîne pas dans un musée aux côtés de ma famille (Astrid Bouygues, Monsieur Elia et Mademoiselle d'Esther), un carnet de croquis sous le bras, où que je ne glisse pas sur les pistes de ski d’Avoriaz appareil au point, je pédale dans Paris entre deux rendez-vous, soit en construisant des analogies pour une marque en devenir, soit en rédigeant un poème. Projets : Entre 1996 & 2016 : conseil & accompagnement en communication (labo pharmaceutiques, joaillerie, hôtellerie, services, industrie...) 1997 : Identité de Ladurée pour son ouverture aux Champs Élysées. 2002 : Agenda photographique international pour Sanofi Synthé-labo. 2010 : Sculpture monumentale en hommage à Jean Vuarnet 2012 : Coup de cœur de la 49e Bourse du Talent Reportage / Photographie.com 2014 : Création de l’évènement “Sunday jazz loft”, concert en appartement, aux côtés de Francesco Bearzatti. Juin 2016 : Sélection aux Promenades Photographiques de Vendôme : Présentation du parcours "Et si le jazz est la vie autour d'une centaine de photographies et de la projection de 12 pœms-poèmes et une centaine de photo Octobre 2016 : Performance musicale et sonore lors du 13e Sunday jazz loft. Mise en musique de mes 12 poèmes de "Et si le jazz est la vie" par Francesco Bearzatti (sax tenor clarinette), Camille Bertault (voix), Federico Casagerande (guitare) et Thierry Eliez (piano et voix), en parallèle d'une projection aléatoire de mes 12 pœms poème par Matthieu Desport (vidéaste) Novembre 2016 : Création des Éditions de Ouf Bibliographie : 2006 : Ouvrage photographique “Téléphérique pour l'enfance”. Éditions Jean-Michel Place. Photographies, dessins, poèmes & maquette. 2010 : recueil de poésie “Des mots mis en baraques à sons”. Éditions Jean-Michel Place. Poèmes, dessins, photographies & mise en page. 2016 : "Et si le jazz est la vie" Éditions de Ouf. Poèmes, dessins, photographies & mise en page.
Cet article a été publié dans Concert, Création, Jazz, Musique, Photographie, Portrait, Reportage. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s