12e Sunday jazz loft : un retour en folies

Depuis février dernier beaucoup d’habitués m’ont demandé la date du prochain Sunday jazz loft. Ils ne voulaient sans doute pas rater le nouvel invité de Francesco ou les fromages du buffet, voire peut-être les deux. Et voilà que cette date, le 30 mai 2016, fait déjà partie de notre passé. Elle s’est transformée en un joli souvenir, confirmé par quelques messages que j’ai reçus, me remerciant de ce moment partagé, entre rituels et surprises que les nouveaux venus, car il y a toujours des nouveaux venus, ne connaissent pas encore, mais qu’ils apprennent vite à connaître et auxquels ils adhèrent encore plus rapidement.

1606290225

C’était un dimanche pluvieux, ce qui n’a d’ailleurs pas empêché certains invités de discuter sur la terrasse, abrités sous un parapluie, pour fumer une cigarette ou pour se mettre à l’écart en attendant que démarrent les hostilités.

160629-markiii-0183

Seize heures, toute la préparation est bouclée, photos accrochées, buffet prêt à être dressé, programmes mis en place, pain coupé. La porte est ouverte et attend déjà les premiers arrivants qui viennent de plus en plus tôt pour choisir une bonne place ou ne rien rater de l’esprit Sunday jazz loft. Pourtant à cette heure-là, il ne se passe encore rien, ou presque.

160629-markiii-0106

160629-markiii-0067

Jean-Pierre Como, cheveux longs, avenant, doux et souriant, arrive à l’heure, le premier. Il découvre le piano sur lequel il jouera d’ici peu, y échauffe ses doigts puis prend son temps devant un café en attendant Francesco qui arrive aussi à l’heure, mais à la sienne, quelques dizaines de minutes plus tard. Tranquillement ils prennent leur place dans le lieu, se calent, échangent tantôt en français, le reste du temps en italien, tout en tapotant sur leurs instruments. Ils finissent leur répétition alors que les premiers invités se glissent lentement dans la pièce, que des nouveaux visages, des amis d’amis. Leur arrivée au compte-gouttes ne les dérange d’ailleurs aucunement.

1606290033

1606290168

Pour ma part, je suis déjà en tenue d’hôte, ce qui est exceptionnel. C’est la première fois que j’ai pu réaliser calmement quelques images de la répétition. Puis, comme à chaque fois, tout s’enchaîne. Le salon se remplit si vite que je me retrouve déjà à présenter le 12e Sunday jazz loft.

1606290162

Cette fois-ci, avant de parler des musiciens, je présente mon projet sur le jazz : ”Et si le jazz est la vie“, projet qui a pris près de six ans pour voir le jour. C’est ce projet-ci qui est à l’origine des Sunday jazz loft. Alors que j’annonce qu’il est sélectionné aux Promenades photographiques de Vendôme du 24 juin au 18 septembre prochain, les gens écoutent, silencieux, interrogatifs. Incroyable : ils me poseront même des questions après ! Francesco qui a mis en musique les 12 pœms-poèmes est à côté de moi, il ne dit pas grand-chose, fait deux-trois blagues et me laisse charitablement parler alors que j’ai une quasi extinction de voix.

1606290012

Le concert démarre. Les morceaux sont de Jean-Pierre Como. Francesco accompagne le pianiste avec douceur. Une grande émotion jaillit de leurs échanges. La musique est caressante. Une bonne partie des spectateurs écoute les yeux fermés, peut-être pour être d’autant mieux touchés par elle. Plus le concert avance et plus les sensations se démultiplient pour atteindre leur apothéose quand Jean-Pierre Como propose à l’un de ses amis, Thierry Elies, qui lui a fait la surprise de sa venue, de le rejoindre pour un quatre mains au piano. Nous sommes alors dans une totale folie musicale où les sons emplissent la pièce. Francesco reprend au sax, non à la clarinette, puis Victoria Rummler vient chanter et Thierry Elies revient tapoter les notes aux côtés de son ami.

1606290134

1606290052

1606290024

Les applaudissements s’enchaînent pour ne plus s’arrêter. Le public est conquis. Francesco est heureux de cette belle aventure, le piano aussi ; il s’est offert en toute liberté à deux sublimes interprètes.

1606290219

1606290091

Le silence est revenu tout doucement. J’en ai profité pour lire mes deux poèmes inscrits sur le programme, tradition oblige. Le chapeau n’a pas fini son tour que les chaises ont déjà disparu et que les buffets n’attendent plus que les gourmands.

160629-markiii-0115

Dans un coin du salon, un convive passionné de vin, que dis-je : le fondateur de l’Académie des vins anciens en personne, qui était venu avec quelques bouteilles exceptionnelles, les a partagées avec les personnes autour de lui. J’ai eu la chance de goûter trois de ses vins hors du commun. Ce fut un très grand moment d’intimité avec mon verre. En fin de soirée, Thierry Elies s’est remis au piano pour accompagner une de nos chères habituées qui nous a régalés d’une interprétation de Genesis. Dans la semi-obscurité de cette fin de Sunday jazz loft, nous évoquions déjà le prochain.

160629-markiii-0139

160629-markiii-0171

1606290312

Il aura lieu le 25 septembre. Camille Bertault chantera mes poèmes, accompagnée de Francesco Bearzatti au sax-clarinette, Federico Casagrande à la guitare et Thierry Eliez au piano, sur des projections de mes pœms-poèmes par Matthieu Desport, notre traditionnel video-man. Si tout se passe comme prévu naturellement…

160629-markiii-0205

Publicités

A propos Frèd Blanc

Tout a commencé dans les années 80 / 90 par Penninghen (l'ESAG) suivi d'un tour du monde. 30 ans après je suis devenu graphiste, photographe, poète & designer d’images (mentales & visibles) chez byfredblanc, anciennement edo. Quand je ne traîne pas dans un musée aux côtés de ma famille (Astrid Bouygues, Monsieur Elia et Mademoiselle d'Esther), un carnet de croquis sous le bras, où que je ne glisse pas sur les pistes de ski d’Avoriaz appareil au point, je pédale dans Paris entre deux rendez-vous, soit en construisant des analogies pour une marque en devenir, soit en rédigeant un poème. Projets : Entre 1996 & 2016 : conseil & accompagnement en communication (labo pharmaceutiques, joaillerie, hôtellerie, services, industrie...) 1997 : Identité de Ladurée pour son ouverture aux Champs Élysées. 2002 : Agenda photographique international pour Sanofi Synthé-labo. 2010 : Sculpture monumentale en hommage à Jean Vuarnet 2012 : Coup de cœur de la 49e Bourse du Talent Reportage / Photographie.com 2014 : Création de l’évènement “Sunday jazz loft”, concert en appartement, aux côtés de Francesco Bearzatti. Juin 2016 : Sélection aux Promenades Photographiques de Vendôme : Présentation du parcours "Et si le jazz est la vie autour d'une centaine de photographies et de la projection de 12 pœms-poèmes et une centaine de photo Octobre 2016 : Performance musicale et sonore lors du 13e Sunday jazz loft. Mise en musique de mes 12 poèmes de "Et si le jazz est la vie" par Francesco Bearzatti (sax tenor clarinette), Camille Bertault (voix), Federico Casagerande (guitare) et Thierry Eliez (piano et voix), en parallèle d'une projection aléatoire de mes 12 pœms poème par Matthieu Desport (vidéaste) Novembre 2016 : Création des Éditions de Ouf Bibliographie : 2006 : Ouvrage photographique “Téléphérique pour l'enfance”. Éditions Jean-Michel Place. Photographies, dessins, poèmes & maquette. 2010 : recueil de poésie “Des mots mis en baraques à sons”. Éditions Jean-Michel Place. Poèmes, dessins, photographies & mise en page. 2016 : "Et si le jazz est la vie" Éditions de Ouf. Poèmes, dessins, photographies & mise en page.
Cet article a été publié dans Concert, Création, Evènement, Jazz, Musique, Photographie, Reportage. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s