3/3 : …Quand le jazz se récompense

18h pile, le 11 janvier 2012 au Théâtre du Châtelet, côté musique

…Comme à chaque veille de concert, j’appelle Francesco sur son portable français pour connaître le déroulement de la soirée à venir. Pour la première fois j’ai en retour une réponse extrêmement succincte composée d’un horaire et d’un lieu : 18 h, théâtre du Châtelet.

Le lendemain, à l’heure dite, j’aperçois Francesco à la terrasse du café jouxtant la salle de concert. Je m’approche, il est rayonnant et m’annonce que l’on ne peut pas entrer avant 19h30. J’ai 1h30 à perdre.

En chemin pour le prix

Comment remplir cet espace de temps non programmé ? Je me retrouve devant un vide de liberté à combler comparable à ce que l’on doit ressentir en haut d’une falaise abrupte. Que faire ? Je repense à cette idée qui a traversé mon esprit quelques minutes auparavant en pédalant jusqu’ici : formuler les moments forts de ma rencontre avec Francesco. Et si je mettais ce projet à exécution maintenant ? Oui, mais où aller ? Je me sens alors totalement démuni.

Après avoir tourné dans le quartier sans trouver un lieu qui me convienne, je m’installe dans un fast food dont je tairai le nom. Je pose mes premiers souvenirs qui datent d’un an déjà tout en me remplissant d’une nourriture insipide. A peine ai-je démarré qu’il est déjà temps de retourner d’où je viens.

Francesco porte une veste et une chemise. C’est la première fois que je le vois habillé ainsi. Ça change de ses tee-shirts aux effigies de musiciens connus, comme Jimmy Hendrix qui prend plus de place dans mes photos que son propre visage. Entouré de ses parents, il entre dans le Châtelet et disparaît dans la foule. J’essaye de le suivre tant bien que mal, mon vélo plié à bout de bras, me faufilant entre les futurs spectateurs venus assister à la remise des prix de l’Académie du Jazz 2011.

L’attente

La cérémonie s’étale en longueur. Francesco attend son tour dans le couloir, il ne semble pas vouloir entrer dans la salle. Il me fait comprendre à plusieurs reprises qu’il est stressé. Je ne dis rien et décide d’aller faire des photos de l’autre côté de la porte pour le laisser tranquille.

Francesco entouré d’amis musiciens comme Emmanuel Bex ou Thierry Peala

Francesco se met à jouer sans instrument

L’artiste à deux doigts de récupérer son prix

Puis arrive son moment. Après un discours de circonstance, il passe aux aveux musicaux qui illustrent avec brio l’évidence de sa nomination. En soliste, il m’étonne une fois de plus avec son jeu différent, toujours aussi personnel. Au deuxième morceau, il est accompagné d’une chanteuse, Cristina Zavalloni qui cale sa voix sur sa musique destructurée. Francesco joue avec ses deux instruments en même temps, son sax dans une main, sa clarinette dans l’autre, les deux dans la bouche. Un son particulier en sort. C’est sublime. Acclamation du public.

Francesco jouant du sax et de la clarinette en même temps, accompagné par Cristina Zavalloni

Il est heureux. Tout sourire, son père à sa gauche, sa mère à sa droite. Puis c’est la photo traditionnelle des récompensés, pour l’un des journaux nationaux de jazz. Nous finissons la soirée dans un couscous avec Cristina et son attachée de presse. Trop fatigué, il ne parle pas, mais le dîner s’achève lentement dans la bonne humeur. Je rentre à vélo, je sais que la semaine prochaine Francesco va improviser sur mon premier diaporama sonore (pœm) dont le montage vient d’être achevé avec Matthieu Desport aux manettes. Je suis impatient d’entendre mes images parler en musique.

Francesco partageant sa joie en famille

Publicités

A propos Frèd Blanc

Tout a commencé dans les années 80 / 90 par Penninghen (l'ESAG) suivi d'un tour du monde. 30 ans après je suis devenu graphiste, photographe, poète & designer d’images (mentales & visibles) chez byfredblanc, anciennement edo. Quand je ne traîne pas dans un musée aux côtés de ma famille (Astrid Bouygues, Monsieur Elia et Mademoiselle d'Esther), un carnet de croquis sous le bras, où que je ne glisse pas sur les pistes de ski d’Avoriaz appareil au point, je pédale dans Paris entre deux rendez-vous, soit en construisant des analogies pour une marque en devenir, soit en rédigeant un poème. Projets : Entre 1996 & 2016 : conseil & accompagnement en communication (labo pharmaceutiques, joaillerie, hôtellerie, services, industrie...) 1997 : Identité de Ladurée pour son ouverture aux Champs Élysées. 2002 : Agenda photographique international pour Sanofi Synthé-labo. 2010 : Sculpture monumentale en hommage à Jean Vuarnet 2012 : Coup de cœur de la 49e Bourse du Talent Reportage / Photographie.com 2014 : Création de l’évènement “Sunday jazz loft”, concert en appartement, aux côtés de Francesco Bearzatti. Juin 2016 : Sélection aux Promenades Photographiques de Vendôme : Présentation du parcours "Et si le jazz est la vie autour d'une centaine de photographies et de la projection de 12 pœms-poèmes et une centaine de photo Octobre 2016 : Performance musicale et sonore lors du 13e Sunday jazz loft. Mise en musique de mes 12 poèmes de "Et si le jazz est la vie" par Francesco Bearzatti (sax tenor clarinette), Camille Bertault (voix), Federico Casagerande (guitare) et Thierry Eliez (piano et voix), en parallèle d'une projection aléatoire de mes 12 pœms poème par Matthieu Desport (vidéaste) Novembre 2016 : Création des Éditions de Ouf Bibliographie : 2006 : Ouvrage photographique “Téléphérique pour l'enfance”. Éditions Jean-Michel Place. Photographies, dessins, poèmes & maquette. 2010 : recueil de poésie “Des mots mis en baraques à sons”. Éditions Jean-Michel Place. Poèmes, dessins, photographies & mise en page. 2016 : "Et si le jazz est la vie" Éditions de Ouf. Poèmes, dessins, photographies & mise en page.
Cet article a été publié dans Création. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour 3/3 : …Quand le jazz se récompense

  1. zorro42 dit :

    Quel sentiment fort !

  2. ¡Precioso! Qué manera más hermosa de compartir vivencias y sensaciones.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s