15e Sunday jazz loft : Et si tout cela était vrai

Pas un, ce qui était déjà inenvisageable de prime abord, ni deux, ce qui aurait été totalement fou, ni cinq, ni dix, mais quinze : avant-hier ce fut le quinzième Sunday jazz loft. Il semblerait donc que cette aventure perdure. A moins que tout cela ne soit qu’une grande illusion qui se répète depuis trois ans déjà dans nos têtes, ou peut-être juste dans la mienne.

Il y a pourtant des traces, je le crois en tous cas : des enregistrements, des photos, des compte rendus – ceux que je publie sur mon blog, vous savez, celui auquel vous n’êtes pas encore inscrit : http://www.fredblanc.com. Mais si une fois encore tout cela n’était qu’une illusion, si ces Sunday jazz loft n’avaient pas cours dans la vraie vie, vous savez celle où tout est sérieux, grave et immuable ?

Alors avant-hier le roi René, cet homme qui a joué aussi bien avec Miles Davis que Chet Baker, Stan Getz ou Stéphane Grappelli, n’était pas dans le loft lors de cette fin de dimanche lumineux, les mains sur-sautillant sur le piano à la pédale à nouveau grinçante, tel un instrument qui se serait invité lui-même dans les solos – sans qu’on l’ait convié, ça je vous le promet. Le roi René n’était pas là, il n’a donc pas pu se sentir à l’aise et tomber la veste dès le deuxième morceau sans s’arrêter de jouer pour autant.

Mauro Gargano, les doigts crochetant les cordes de sa basse noire, à tête de lion, n’était pas non plus présent au milieu de ces jeux musicaux aux échanges huilés par des répétitions inexistantes. Mauro, cet homme avec qui j’ai réalisé il y a quelques années une balade musicale dans les stands d’un salon de photo en Belgique, lors d’une des premières expressions visuelles du projet plurimedia « Et si le jazz est la vie », c’est sans doute moi qui l’ai imaginé entre le pianiste et le saxophoniste.

Francesco Bearzatti, ce jeune saxophoniste de plusieurs décennies de pratique, que l’on essaye désespérément de lancer depuis quinze concerts grâce aux Sunday jazz loft, avec la difficulté de notre amateurisme, n’a pas non plus joué avec les deux autres musiciens les morceaux d’un répertoire classique faisant partie de notre imaginaire jazzistique.

Comme personne n’était face à cette verrière, comme les interprètes ne lui tournaient pas plus le dos, il m’est donc difficile de vous parler de cette musique enivrante, où les standards rebondissaient sur les inventions des différents jazzmen, prêts à partir toujours plus loin. Et puis, les salves d’applaudissements n’auraient-elles pas vibré, elles aussi, dans ma tête, à la façon d’un plaisir égoïste de mytho ?… Quant à vous qui n’êtes pas venus, il m’est encore plus difficile de vous remercier pour votre présence sans laquelle cette pièce aurait été vide et aurait peu ressemblé à une salle de concert.

Étais-je donc seul avant-hier soir dans mon salon ? Ou peut-être juste entouré de ma famille ? Cette famille qui aurait pu devenir, le temps de cet instant suspendu, celle du jazz, celle des Sunday jazz loft… Alors combien aurions-nous été ? Près d’une centaine peut-être.

Mais pourquoi y a-t-il tant de restes de tarte au citron découpées en fines tranches, entre une terrine de pâté de campagne et un fromage en fin d’expression dans mon frigidaire ? Comme s’il y avait eu une soirée avec buffet. Et toutes ces bouteilles vides…

Je vous l’avoue, puisqu’on est en petit comité : comme c’est agréable de se faire un film, le dimanche soir ! Et quand la bande son est interprétée par Francesco Bearzatti, Mauro Gargano & René Urtreger, c’est l’extase.
28 février 2017

Le 16e Sunday jazz loft aura lieu le 14 mai 2017
Réservation : fb@fredblanc.com

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Publicités

A propos Frèd Blanc

Tout a commencé dans les années 80 / 90 par Penninghen (l'ESAG) suivi d'un tour du monde. 30 ans après je suis devenu graphiste, photographe, poète & designer d’images (mentales & visibles) chez byfredblanc, anciennement edo. Quand je ne traîne pas dans un musée aux côtés de ma famille (Astrid Bouygues, Monsieur Elia et Mademoiselle d'Esther), un carnet de croquis sous le bras, où que je ne glisse pas sur les pistes de ski d’Avoriaz appareil au point, je pédale dans Paris entre deux rendez-vous, soit en construisant des analogies pour une marque en devenir, soit en rédigeant un poème. Projets : Entre 1996 & 2016 : conseil & accompagnement en communication (labo pharmaceutiques, joaillerie, hôtellerie, services, industrie...) 1997 : Identité de Ladurée pour son ouverture aux Champs Élysées. 2002 : Agenda photographique international pour Sanofi Synthé-labo. 2010 : Sculpture monumentale en hommage à Jean Vuarnet 2012 : Coup de cœur de la 49e Bourse du Talent Reportage / Photographie.com 2014 : Création de l’évènement “Sunday jazz loft”, concert en appartement, aux côtés de Francesco Bearzatti. Juin 2016 : Sélection aux Promenades Photographiques de Vendôme : Présentation du parcours "Et si le jazz est la vie autour d'une centaine de photographies et de la projection de 12 pœms-poèmes et une centaine de photo Octobre 2016 : Performance musicale et sonore lors du 13e Sunday jazz loft. Mise en musique de mes 12 poèmes de "Et si le jazz est la vie" par Francesco Bearzatti (sax tenor clarinette), Camille Bertault (voix), Federico Casagerande (guitare) et Thierry Eliez (piano et voix), en parallèle d'une projection aléatoire de mes 12 pœms poème par Matthieu Desport (vidéaste) Novembre 2016 : Création des Éditions de Ouf Bibliographie : 2006 : Ouvrage photographique “Téléphérique pour l'enfance”. Éditions Jean-Michel Place. Photographies, dessins, poèmes & maquette. 2010 : recueil de poésie “Des mots mis en baraques à sons”. Éditions Jean-Michel Place. Poèmes, dessins, photographies & mise en page. 2016 : "Et si le jazz est la vie" Éditions de Ouf. Poèmes, dessins, photographies & mise en page.
Cet article a été publié dans Éditions de Ouf, Concert, Création, Jazz, Livre ouvrage, Musique, Photographie, Reportage, Sunday jazz loft. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s