Une note festive agrémentée de surprises pour le 10e Sunday jazz loft.

Quand je me rappelle qu’avec Francesco nous étions totalement hallucinés d’avoir réalisé les tout premiers Sunday jazz loft ; que nous le vivions avec un plaisir non dissimulé, équivalent à celui que nous aurions pu avoir en nous dépassant pour gravir un obstacle insurmontable ; et voilà que nous en sommes déjà au dixième, quelle folie…

151108-MARKIII-158

151108-MARKIII-162

Et nous continuons à y croire. Même peut-être encore plus qu’au premier jour, puisqu’ils s’inscrivent dans la durée ces petits rendez-vous particuliers du dimanche soir. Ils ont investi un bout de nos habitudes, un entre guillemets entouré d’un public de plus en plus copain, fait d’une “cookie makeuse”, d’un «chief organiser”, d’un «impro-man”, d’un “film-capteur” et de bien d’autres personnalités hors du commun.

151108108

Camille Bertault chanteuse

151108-MARKIII-083

Nguyên Lê guitariste

151108053

Au bord de démarrer la 10e session, nous avons tout d’abord eu la surprise d’accueillir pour la première fois Emmanuel Coco, l’entremetteur entre Francesco Bearzatti et Frèd Blanc, ce Francesco qui avait accepté de participer à mon projet “et si le jazz est la vie”
– projet totalement irréalisable et qui est pourtant aujourd’hui, après cinq ans de travail, en cours de finition.

151108284

151108-MARKIII-148

Puis ce fut un concert totalement dingue, où Francesco Bearzatti et Nguyên Lê se sont embarqués ensemble dans un voyage non répertorié, jusqu’au bout de leur connexion musicale, et bien au-delà.

151108288

On peut entendre leurs musiques gravées sur rondelles, se laisser aller dans leurs mélodies personnelles, au rythme de la guitare électrique de Nguyên aux sons pas si électriques que cela, ou du sax de Francesco qui parle parfois guitare.

151108294

Mais en live c’est totalement différent. L’expérience Nugyên-Francesco devient unique. Nous voilà transportés au cœur d’une rencontre particulière, d’un échange, d’une discussion sonore sans fin entre ces deux musiciens. La beauté grandit au fur et à mesure que le dialogue entre leurs notes complémentaires s’exécute sous nos yeux. Nous partageons alors cette expérience musicale qui nous emmène toujours plus haut dans leurs univers si personnels et complexes, qui dans l’instant ne font qu’un.

151108353

Et nous public, nous étions une fois de plus bouche bée pour certains, pleins sourires pour d’autres. Encore un de ces moments inoubliables que les Sunday jazz lofts nous ont offerts grâce à Francesco et au  choix de son invité fascinant par son calme électrisant. Fin du duo.

151108228

151108165

10, 9, 8, 7, 6… Camille Bertault, venue de nulle part ou plutôt du haut de la mezzanine, a décompté en boucle ces chiffres représentatifs des 10 premiers Sunday jazz lofts déjà réalisés, en les transformant, sur le thème de“ Take five” de Dave Brubeck, en un petit clin d’œil à Francesco. C’est entre chant et skat, que l’on a pu voir Francesco ému par les quelques phrases écrites pour l’occasion : “Nous voici rendus au 10e Sunday jazz loft, not enough, not enough,  not enough, not enough. Venez, venez, venez écouter Francesco, et ses invités, impossible que vous soyez déçus d’être montés jusqu’au pigeonnier, des solos à rebondissements, des poèmes abracadabrants, du pinard à débordement. Bienvenue chez Frédéric Blanc, sa femme Astrid et ses enfants, vous accueillent chaleureusement.”

151108489

Et Francesco n’a pas été le seul à être ému par cet impromptu plein d’énergie et de gaieté communicative. Merci Camille.

151108497

151108073

151108440

Puis ce fut la lecture des poèmes, le passage du chapeau, les enveloppes de photos pour les musiciens, le pliage des chaises, le dressage du buffet, l’échange avec vous, votre départ, le mail des nouveaux venus inscrits sur le cahier noir de l’entrée, et l’écriture du poème du jour, avant que la lumière ne s’éteigne en attendant le prochain Sunday jazz loft qui aura lieu paraît-il le 24 janvier prochain.

151108566

151108526

151108521

Francesco ne veut rien me dire. J’attends comme vous avec patience de connaître le nom de son prochain compagnon d’expérimentation jazzistico-Sunday jazz loftée.

151108056

151108009

151108534

Publicités

A propos Frèd Blanc

Tout a commencé dans les années 80 / 90 par Penninghen (l'ESAG) suivi d'un tour du monde. 30 ans après je suis devenu graphiste, photographe, poète & designer d’images (mentales & visibles) chez byfredblanc, anciennement edo. Quand je ne traîne pas dans un musée aux côtés de ma famille (Astrid Bouygues, Monsieur Elia et Mademoiselle d'Esther), un carnet de croquis sous le bras, où que je ne glisse pas sur les pistes de ski d’Avoriaz appareil au point, je pédale dans Paris entre deux rendez-vous, soit en construisant des analogies pour une marque en devenir, soit en rédigeant un poème. Projets : Entre 1996 & 2016 : conseil & accompagnement en communication (labo pharmaceutiques, joaillerie, hôtellerie, services, industrie...) 1997 : Identité de Ladurée pour son ouverture aux Champs Élysées. 2002 : Agenda photographique international pour Sanofi Synthé-labo. 2010 : Sculpture monumentale en hommage à Jean Vuarnet 2012 : Coup de cœur de la 49e Bourse du Talent Reportage / Photographie.com 2014 : Création de l’évènement “Sunday jazz loft”, concert en appartement, aux côtés de Francesco Bearzatti. Juin 2016 : Sélection aux Promenades Photographiques de Vendôme : Présentation du parcours "Et si le jazz est la vie autour d'une centaine de photographies et de la projection de 12 pœms-poèmes et une centaine de photo Octobre 2016 : Performance musicale et sonore lors du 13e Sunday jazz loft. Mise en musique de mes 12 poèmes de "Et si le jazz est la vie" par Francesco Bearzatti (sax tenor clarinette), Camille Bertault (voix), Federico Casagerande (guitare) et Thierry Eliez (piano et voix), en parallèle d'une projection aléatoire de mes 12 pœms poème par Matthieu Desport (vidéaste) Novembre 2016 : Création des Éditions de Ouf Bibliographie : 2006 : Ouvrage photographique “Téléphérique pour l'enfance”. Éditions Jean-Michel Place. Photographies, dessins, poèmes & maquette. 2010 : recueil de poésie “Des mots mis en baraques à sons”. Éditions Jean-Michel Place. Poèmes, dessins, photographies & mise en page. 2016 : "Et si le jazz est la vie" Éditions de Ouf. Poèmes, dessins, photographies & mise en page.
Cet article a été publié dans Création, croquis, Dessin, Evènement, Exposition, Jazz, Musique, Photographie, Poésie, Reportage. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Une note festive agrémentée de surprises pour le 10e Sunday jazz loft.

  1. anne desfour dit :

    Bonjour, je m’inscris au prochain Sunday jazz loft ! Belle Année 2016, Anne

  2. laffly dit :

    Merci Frèd pour ces magnifiques photos…. et ce moment inoubliable… Je compte encore rire au prochain Sunday Jazz Loft ! Bises is@

  3. Magnifique ! ce compte rendu et cet invité aussi, nous font encore davantage regretter d’avoir été éloignés de cette superbe édition du SJL. Mais nous serons de la prochaine édition sans faute. Biz de Couleurs Jazz. Jacques avec Gaby.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s