Un billet direction Brésil

Cela faisait déjà plus de deux ans que Francesco avait prévu ce voyage en compagnie de deux de ses compères, l’un au piano, Vincent Bourgeyx, l’autre à la guitare électrique, Hans Olding. Cette escapade colorée tardait à pourtant à venir. D’autres projets repoussaient toujours le concert sud-américain aux calendes (grecques).

150201028

 

“Momentito”, “Ahorita”, auraient pu devenir les mots représentatifs de cette aventure plusieurs fois avortée. Mais c’est de l’espagnol. Au Brésil, on parle portugais.

150201015

Trouver une date libre pour constituer un trio permettant de plonger dans la Bossa Nova n’est pas facile. Quand l’un des trois musiciens demeure à Stockholm, non pas la rue de Stockholm dans le 8e arrondissement de Paris, mais Stockholm la capitale de la Suède, tout là-haut, entre la Norvège et la Finlande, au-dessus du Danemark, cela devient encore plus complexe.

150201122

Alors pour revisiter cette musique traditionnelle brésilienne, Hans s’est offert un petit voyage touristique chez nous, “là où que c’est ti pas qu’ya la Tour Eiffel et Pigalle”, entrecoupé d’une répétition musicale et d’un Sunday jazz loft. Le 7e, dans le 10e. “Comme d’hab”, aurait pu lâcher un habitué du lieu. Des habitués, il commence à y en avoir un certain nombre. En deux jours les deux tiers des places étaient réservés, et l’on est monté à plus de 90 inscrits, de la folie furieuse.

150201163

Mais revenons à ce 1er février. Ni trop chaud ni trop froid. Après une courte présentation des partenaires des concerts : « jazz&people », le premier label de jazz participatif français et “Couleurs jazz”, le premier magazine de jazz sur ipad, on a eu droit aux premiers sons du trio.

150201332

Tout en douceur, caressant l’atmosphère sur la pointe des pieds, venant flirter avec les oreilles en attente de surprise, les morceaux se sont succédés avec bonheur. Chacun leur tour, à trois, à deux, avec celui-ci puis avec l’autre, puis encore avec l’autre, puis encore avec celui-ci, ils se sont baladés dans des réappropriations de standards brésiliens. De Carlos Jobim à Milton Nascimento, ce n’était pas que de la dextérité, c’était du Brésil.

150201214

150201215

Tout en lumière, ils sont montés en puissance, sans nous le dire, sans rien déranger de la tranquillité du loft, à coup d’à-coups imperceptibles, au coude à coude devant la grande baie vitrée, à coup de rythmes et de syncopes, à coup de sax et de cordes électrisant les rondeurs des morceaux, à coup de doigts sautant de touches en touches avec l’élégance d’un noir et blanc de sortie, à coup de grimaces, de tensions et de relâchements. À coup final…

150201281

150201090

Avant d’accueillir un invité surprise, Samy Thiébault, un autre sax, au sourire débordant de joie. Très vite, ils se sont renvoyés la note dans une frénésie quasi fraternelle. Alors le public a oublié d’arrêter d’applaudir pendant un moment, le temps que le chapeau tourne, que les chaises se plient, que le buffet se dresse, que les assiettes se vident, que les amis des Sunday jazz loft s’éclipsent avec les musiciens, et que nous restions seuls avec nos souvenirs. Mais je crois que le public avait arrêté d’applaudir bien avant, quand même.

150201418

D’applaudir cette expérience inédite que nous a fait partager Francesco avec tant de générosité. Mais quand s’arrêtera-t-il ?

J’espère jamais.

 

150201521

150201530

Publicités

A propos Frèd Blanc

Tout a commencé dans les années 80 / 90 par Penninghen (l'ESAG) suivi d'un tour du monde. 30 ans après je suis devenu graphiste, photographe, poète & designer d’images (mentales & visibles) chez byfredblanc, anciennement edo. Quand je ne traîne pas dans un musée aux côtés de ma famille (Astrid Bouygues, Monsieur Elia et Mademoiselle d'Esther), un carnet de croquis sous le bras, où que je ne glisse pas sur les pistes de ski d’Avoriaz appareil au point, je pédale dans Paris entre deux rendez-vous, soit en construisant des analogies pour une marque en devenir, soit en rédigeant un poème. Projets : Entre 1996 & 2016 : conseil & accompagnement en communication (labo pharmaceutiques, joaillerie, hôtellerie, services, industrie...) 1997 : Identité de Ladurée pour son ouverture aux Champs Élysées. 2002 : Agenda photographique international pour Sanofi Synthé-labo. 2010 : Sculpture monumentale en hommage à Jean Vuarnet 2012 : Coup de cœur de la 49e Bourse du Talent Reportage / Photographie.com 2014 : Création de l’évènement “Sunday jazz loft”, concert en appartement, aux côtés de Francesco Bearzatti. Juin 2016 : Sélection aux Promenades Photographiques de Vendôme : Présentation du parcours "Et si le jazz est la vie autour d'une centaine de photographies et de la projection de 12 pœms-poèmes et une centaine de photo Octobre 2016 : Performance musicale et sonore lors du 13e Sunday jazz loft. Mise en musique de mes 12 poèmes de "Et si le jazz est la vie" par Francesco Bearzatti (sax tenor clarinette), Camille Bertault (voix), Federico Casagerande (guitare) et Thierry Eliez (piano et voix), en parallèle d'une projection aléatoire de mes 12 pœms poème par Matthieu Desport (vidéaste) Novembre 2016 : Création des Éditions de Ouf Bibliographie : 2006 : Ouvrage photographique “Téléphérique pour l'enfance”. Éditions Jean-Michel Place. Photographies, dessins, poèmes & maquette. 2010 : recueil de poésie “Des mots mis en baraques à sons”. Éditions Jean-Michel Place. Poèmes, dessins, photographies & mise en page. 2016 : "Et si le jazz est la vie" Éditions de Ouf. Poèmes, dessins, photographies & mise en page.
Cet article a été publié dans Création. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Un billet direction Brésil

  1. Bonjour

    Heureuse de voir et de lire votre article sur une après-midi jazzy, joyeuse et conviviale à laquelle j’ai participé avec mon carnet (et ma collègue de blog Evelyne).
    Je m’autorise l’insertion des deux articles publiés alors chez nous et libre à vous de les garder ou de les effacer… Ils ne veulent que saluer ces performances.

    http://trainsurtrainghv.com/2015/02/01/fred-blanc-ou-francesco-bearzatti/
    http://trainsurtrainghv.com/2015/02/02/dimanche-fin-dapres-midi-jazz/

    Cordialement. Huguette galante

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s